Consultation des offres

Post-Doc : Fissuration des matériaux argileux due au séchage CDD

Contact

Tariq OUAHBI
53, rue de Prony
76600 Le Havre
1
France
0625956695
tariq.ouahbi@univ-lehavre.fr

Descriptions

Établissement :
ULHN - Université Le Havre Normandie
Laboratoire :
LOMC - Laboratoire Ondes et Milieux Complexes
Rémunération mensuelle :
2530 €
Date de début :
01/02/2021
Date de fin :
31/07/2022
Date limite pour postuler :
08/01/2021
Descriptif :

Les éco-géo-matériaux à base de terre, renforcés éventuellement à l’aide de fibres végétales, constituent l’une des pistes prometteuses concernant l’avenir des matériaux de construction. Dans ce cadre, un projet RIN Emergent « BIOFIS » financé par la région Normandie (2020-2022) s’intéresse à la problématique de fissuration des matériaux argileux due au séchage et à son traitement par une approche préventive et réparatrice innovante, la biocalcification par MICP (Microbially Induced Calcite Precipitation), technique qui sera expérimentée pour la première fois dans les matériaux argileux et dont le but sera de tenter de minimiser en amont l’apparition et en aval la remédiation des fissures dans ces matériaux.

L’analyse de l’efficacité de ce procédé sera évaluée à l’aide d’un dispositif innovant développé au laboratoire LOMC. Ce dispositif combine deux techniques complémentaires : d’une part, le Ring-Test (Anneau instrumenté) qui permet à l’aide de capteur de déformation de remonter aux contraintes mécaniques internes qui se manifestent dans le sol lors de la dessiccation. D’autre part, la technique de corrélation d’images numériques DIC (Digital Image Correlation) qui permet de suivre le champ de déformations du sol, la localisation des fissures et leurs propagations.

Une dernière partie de ce projet sera consacré au développement d’un modèle numérique à base d’éléments discrets (DEM). Cette méthode offre une alternative aux autres méthodes numériques afin de modéliser la discontinuité des sols argileux lors du séchage.

Objectifs : En 18 mois, le Post-doc devra avoir réussi à traiter les tâches suivantes:

- Élaboration d’un protocole expérimental pour la MICP.

- Analyse expérimentale de l’effet du traitement en amont par MICP.     

- Remédiation des fissures par traitement MICP.

- Réflexion sur une modélisation de la fissuration à l’aide d’une approche DEM.

Profil / Pré-requis :

Doctorat en Génie-Civil (PHD in Civil-Engineering), avec des compétences en mécanique des sols non-saturés et dans les sols fins (Argiles). Une expérience sur l'utilisation de la MICP (Microbially Induced Calcite Precipitation) dans les sols sera appréciée.

Mot(s)-clé(s)

  • Biomatériaux
  • Endommagement/Fissuration
  • Géomécanique
  • Mécanique des sols