Consultation des offres

Post doctorat : Vers une mise au point d’outils de représentation, d’interprétation et de diagnostic de la durabilité des ouvrages CDD

Contact

Thomas De Larrard <delarrar@insa-toulouse.fr>, Fabrice Deby <f_deby@insa-toulouse.fr>
LMDC, 135 av de Rangueil, 31077 Toulouse Cedex 4
31077 Toulouse Cedex 4

France

delarrar@insa-toulouse.fr

Descriptions

Établissement :
INSA - Institut National des Sciences Appliquées
Laboratoire :
Rémunération mensuelle :
Date de début :
01/10/2018
Date de fin :
30/09/2019
Date limite pour postuler :
30/09/2018
Descriptif :

Enjeux :

L’optimisation de la maintenance des ouvrages de Génie Civil en béton armé est une préoccupation majeure pour les maîtres d’ouvrage et les exploitants. L’une des clés de cette optimisation est la surveillance des phénomènes de vieillissement (prévisibles et/ou pathologiques) comme la corrosion des armatures dans le béton (liée à la carbonatation et la présence d’ions chlorure), corrosion qui peut avoir des conséquences importantes sur la capacité portante des ouvrages.

 

Contexte :

Ce post doc s’inscrit dans le cadre du lancement en 2016 du projet FUI DIAMOND (https://www.projet-diamond.com/) porté par le LERM en collaboration avec A-Corros, le LMDC et EDF (budget total 2,5M€) et dont le principal objectif à 4 ans est le développement et la commercialisation d’un outil permettant de fiabiliser le diagnostic de corrosion et d’améliorer la gestion des risques et la durée de vie des ouvrages. L’outil sera constitué d’un dispositif de mesure à base d’un réseau de capteurs innovants.

 

Ce projet FUI s’organise autour de 3 axes :

- un axe technologique portant sur le développement de la sonde (capteur) et du réseau de capteurs,

- un axe théorique portant sur le développement du modèle physique permettant d’évaluer la corrosion des armatures du béton armé en milieu hétérogène,

- un axe portant sur le post traitement de l’information et sur l’interprétation des données pour faire le lien entre des mesures (fiables et représentatives), l’exploitation de ces données (indicateurs pertinents) et le diagnostic.

 

Objectifs :

Ce post doc est proposé dans la continuité de 2 post docs passés portant sur les axes 2 et 3 : plus précisément, l’objectif est de finaliser la campagne expérimentale pour valider le modèle physique développé dans l’axe 2 et de conforter les outils développés dans l’axe 3 (réseaux bayésiens, réseaux de neurones artificiels, …) à partir du suivi en continu et in situ dans le temps d’un certain nombre d’indicateurs de vieillissement donnés par le prototype de sonde développé dans l’axe 1.

 

Ce suivi conduit à un nombre très important de données (potentiel, gradient de potentiel, résistivité, enrobage, vitesse de corrosion, carbonatation, chlorures, …), et leurs mesures peuvent être contradictoires sur un même ouvrage, générant ainsi une source de confusion sur l’interprétation et la visualisation des données. Les outils développés doivent permettre d’apporter davantage d’objectivité dans l’interprétation des données et par conséquent de fiabiliser le diagnostic final.

 

Retombées :

L’intérêt porté par plusieurs maîtres d’ouvrages (notamment EDF) pour ce projet permettra au candidat retenu de développer une compétence économiquement compétitive sur le marché du diagnostic dans de très nombreux secteurs, tels que le parc de production d’EDF, les infrastructures de transports, les ouvrages maritimes, le bâtiment, les sites industriels, le patrimoine…

 

Le développement de l’activité du diagnostic et l’accroissement des connaissances sur la corrosion et la durabilité des ouvrages, auront également pour effet la création de valeur et d’emplois qualifiés de R&D et d’ingénierie.

 

Candidat : profil recherché :

Mathématiques appliquées et / ou ingénierie de la construction.

Une double culture serait un atout. Le cas échéant, le (la) candidat(e) devra avoir un goût pour le dialogue interdisciplinaire, la programmation et les sciences pour l’ingénieur.

 

Mot(s)-clé(s)

  • Contrôle non destructif
  • Corrosion
  • Durabilité
  • Matériaux